L'émeute de Milan

Diverses personnes se sont opposées à Napoléon : complots, soulèvements populaires, opposition politique, écrits factieux...
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5025
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

L'émeute de Milan

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 18:07

Sur l'instigation, semble-t-il, des aristocrates du groupe des "Italiens purs", une émeute populaire éclata à Milan, qui eut pour conséquences le saccage du Sénat et le massacre de Prina (20 avril [1814]). En l'espace d'une semaine une régence provisoire se constitua, les collèges électoraux de Lombardie se réunirent, la fiscalité fut allégée, les réfractaires et déserteurs furent amnistiés, le prince Eugène renonça et les Autrichiens rentrèrent solennellement dans Milan.
Alain Pillepich dans Dictionnaire Napoléon.
Giuseppe Prina était le ministre des Finances du royaume d'Italie.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 19/08/2004 07:35

Artaxerxès

Message par Artaxerxès » 12 juil. 2015 18:07

Ne pourrait-on pas supposer que les commanditaires de ce soulèvement aient voulu ainsi entrer dans les bonnes grâces du futur occupant autrichien en prenant ainsi -très opportunément- part à la lutte contre "l'ogre"?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Artaxerxès le 19/08/2004 19:08

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5025
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 18:07

Cette émeute semble également revêtir un caractère anti-fiscal puisque c'est le ministre des Finances qui est massacré. Elle pourrait donc être rapprochée en partie des émeutes anti-fiscales de l'Ancien Régime qui ont déchiré notamment la France au 17e siècle.
Il serait également intéressant de la rapprocher de ce qui se passe en Hollande à peu près au même moment. Y a-t-il d'autres cas similaires en cette année 1814 où les peuples se soulèvent contre la domination française chancelante ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 19/08/2004 19:41

Frédéric

OUI

Message par Frédéric » 12 juil. 2015 18:08

Je pense que le "Royaume" de Westphalie s'est également soulevé contre son souverain bien aimé. Mais ce fut peut être en 1813. Il faudra que je vérifie.
Il y eut des émeutes à Cassel et, si mes souvenirs sont exacts, Jérôme à du fuir un peu précipitament.

Je crois que les Belges ont aussi un peu réagi. Des informations doivent être disponibles sur le site de B. Coppens.

Cordialement

Frédéric

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric le 20/08/2004 09:05

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5025
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 18:08

Frédéric a écrit :Il y eut des émeutes à Cassel et, si mes souvenirs sont exacts, Jérôme à du fuir un peu précipitament.
Le Dictionnaire Napoléon n'en parle pas. :(
Frédéric a écrit :Je crois que les Belges ont aussi un peu réagi. Des informations doivent être disponibles sur le site de B. Coppens.
http://www.1789-1815.com/belgique1.htm
Dans cette page, je trouve mention des risques de voir se constituer une Belgique indépendante qui incitèrent Guillaume d'Orange à se hâter de se faire proclamer roi des Pays-Bas (Hollande + Belgique). Je ne trouve pas mention de soulèvement contre les Français, mais je ne cherche peut-être pas au bon endroit.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 20/08/2004 19:45

Artaxerxès

Message par Artaxerxès » 12 juil. 2015 18:08

J'avais rencontré moi aussi (mais il y a de cela de nombreuses années, et j'ai donc oublié les sources...) le thème de cette révolte dans le royaume (d'opérette) de Westphalie. Jérome dut en effet fuir sa capitale. Le mouvement était dirigé par le duc de Brunswick, fils du fameux auteur du manifeste de 1792. Ces évènements se placent donc dans le cadre du "soulèvement national" qui eut lieu en 1813, parallèlement à la campagne d'Allemagne. On peut ainsi dire que ce qui correspondait à cette fantaisie géopolitique "westphalienne" s'est libérée elle-même, avant l'arrivée des coalisés.

P.S.: j'espère que je ne mélange pas tout parmi ces vieux souvenirs et que je n'ai pas tout faux...

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Artaxerxès le 20/08/2004 21:29

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5025
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 18:08

En 1809, le duc de Brunswick lève un corps franc, appelé les "hussards noirs" qui cause effectivement quelques soucis à Jérôme, roi de Westphalie. Il parviendra même à s'emparer de Dresde. Mais après la défaite autrichienne, il semble avoir rejoint l'Angleterre et a servi sous Wellington en Espagne. Il est tué à la bataille des Quatre-Bras le 16 juin 1815.
(D'après le Dictionnaire Napoléon)

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 30/08/2004 20:11

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 18:08

Bonsoir,

Le duc de Brunswick réussit à prendre également Leipzig.

En Westphalie, le major prussien Schill, à la tête du régiment des hussards de Brandebourg et d?un corps de troupes levé en Poméranie et composé de paysans et de déserteurs marcha sur Magdebourg. Le gouverneur français Michaud fit alors sortir le général Ulsar à la tête de trois compagnies d?infanterie. La rencontre tourna au désavantage de Schill qui retraita sur Stalsund.
Sa troupe y fut attaquée et battue par Gratien, le 31 mai. Schill, mortellement atteint pendant les combats, fut décapité et sa tête fut longtemps exposée à Cassel. Ses hommes, auxquels on ne reconnaissait pas la qualité de prisonniers de guerre, furent envoyés au bagne de Brest.

On peut au chapitre de ses mouvements insurrectionnels de 1809 ajouter les opérations de Friedrich-Wilhem von Katte. Ce major prussien au 27e régiment d?infanterie, à la tête de 120 hommes, pénétra le 3 avril dans la petite ville de Stendhal. Il y fut cerné par Michaud. Onze partisans furent faits prisonniers et immédiatement passé par les armes.
Peu après, le 22 avril, le baron von Dornberg attaqua près de Marburg une colonne française. Sa troupe fut repoussée. Une religieuse, Marianne de Stein, était affiliée au complot. Elle fut jetée en prison et son couvent fut détruit.

Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 30/08/2004 21:00

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5025
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 18:08

Drouet Cyril a écrit :Schill, mortellement atteint pendant les combats, fut décapité et sa tête fut longtemps exposée à Cassel.
Je croyais que ce genre de coutume n'avait plus cours à l'époque dans les armées animées par l'esprit des Lumières. :cry:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 31/08/2004 06:16

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 18:08

On a connu ce genre de pratique en Egypte.

En France, un autre Brigand connu le même sort : le prince de Talmont, général de la cavalerie vendéenne et commandant de la division chouanne de l?Armée Catholique et Royale pendant la campagne d?Outre-Loire.
Après avoir été guillotiné, sa tête fut fichée sur les grilles du château ducal de Laval.
On se plut à l?époque à plaisanter en chantant sur ce triste trophée :
« Monsieur de La Trémouille, mouille, mouille,
Monsieur de La Trémouille, mouillera »

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 31/08/2004 07:00

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 18:08

Bonjour,

Le sort de Schill est assez similaire à celui d?un chef de partisan capturé près de Valladolid, en 1812.

Hyppolite d?Espinchal dans ses Souvenirs militaires nous dépeint de quelle manière horrible, après un interrogatoire sommaire, le guérillero fut mis à mort :
« Il fut écartelé, sa tête placée sur un poteau au milieu de la place et ses membres exposés aux portes de la ville ».

Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 12/09/2004 08:05

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5025
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 18:08

On renoue donc avec la tradition des supplices de l'Ancien Régime, d'autant plus horrible et spectaculaire que le pouvoir qui les applique se sent impuissant à empêcher que les crimes qu'il punit ne se reproduisent.
L'explication couramment fournie de l'horreur du supplice appliquée à l'assassin de Kleber est donc probablement fausse. Les Français n'ont pas eu recours au pal parce que c'était la coutume du pays mais parce qu'il voulait frapper les esprits et décourager ainsi par l'horreur du supplice toute personne qui aurait été tentée de reproduire le crime de l'assassin.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 13/09/2004 08:45

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 18:08

Bonsoir,

« d'autant plus horrible et spectaculaire que le pouvoir qui les applique se sent impuissant à empêcher que les crimes qu'il punit ne se reproduisent. »

Vous ne croyez pas si bien dire Frédéric. La nuit même de l?exécution, le colonel de Vérigny, deux gendarmes et cinq soldats furent assassinés.

« Les Français n'ont pas eu recours au pal parce que c'était la coutume du pays »

Pas d?accord. Voici le jugement de Soleyman :
« [la commission] a décidé, à l?unanimité, de choisir un genre de supplice en usage dans le pays pour les plus grands crimes, et proportionné à la grandeur de l?attentat ; et a condamné Soleyman êl-Hhaleby à avoir le poignet droit brûlé, être ensuite empalé, et rester sur le pal jusqu?à ce que son cadavre soit mangé par les oiseaux de proies »

« il voulait frapper les esprits et décourager ainsi par l'horreur du supplice toute personne qui aurait été tentée de reproduire le crime de l'assassin. »

Il y a de cela également. L?aspect spectaculaire des exécutions a souvent été recherché en Egypte pour marquer les consciences. C?est Barthélemy, au retour de ses sinistres maraudes, revenant au Caire avec des sacs pleins de têtes que l?on ouvre en place publique, avant de ficher les dits trophées sur des poteaux ; c?est encore Bonaparte ordonnant après des décapitations que les corps ne soient pas enterrés mais jetés dans le Nil afin de descendre son cours.

Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 13/09/2004 16:09

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5025
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 18:08

Drouet Cyril a écrit :Pas d?accord. Voici le jugement de Soleyman :
« [la commission] a décidé, à l?unanimité, de choisir un genre de supplice en usage dans le pays pour les plus grands crimes, et proportionné à la grandeur de l?attentat ; et a condamné Soleyman êl-Hhaleby à avoir le poignet droit brûlé, être ensuite empalé, et rester sur le pal jusqu?à ce que son cadavre soit mangé par les oiseaux de proies »
Je me suis mal exprimé. Je voulais dire que l'adaptation aux coutumes locales n'était qu'un prétexte pour justifier un châtiment féroce. Si les Français avaient voulu se conformer aux principes qu'ils étaient censés apporter en Egypte, ils n'auraient pas dû recourir à de telles méthodes mais faire démonstration des valeurs de leur civilisation en appliquant une peine dépourvue de tout excès de cruauté.
Cependant la guerre civilisatrice a bien souvent l'effet inverse de celui qu'on en attendait... :cry:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 13/09/2004 20:42

anaisac65
Messages : 1
Enregistré le : 18 oct. 2016 4:59

Message par anaisac65 » 19 oct. 2016 8:39

Pour l'Histoire a écrit :Cette émeute semble également revêtir un caractère anti-fiscal puisque c'est le ministre des Finances qui est massacré. Elle pourrait donc être rapprochée en partie des émeutes anti-fiscales de l'Ancien Régime qui ont déchiré notamment la France au 17e siècle.
Il serait également intéressant de la rapprocher de ce qui se passe en Hollande à peu près au même moment. Y a-t-il d'autres cas similaires en cette année 1814 où les peuples se soulèvent contre la domination française chancelante ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 19/08/2004 19:41
Mais toutes les émeutes depuis la nuit des temps sont toujours à caractère politique, je veux dire implicitement.

Répondre