Pour parler de Staps

Diverses personnes se sont opposées à Napoléon : complots, soulèvements populaires, opposition politique, écrits factieux...
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5025
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Pour parler de Staps

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 16:34

Aline a écrit :Napoléon est déstabilisé. En demandant qu'on amène ce jeune homme devant lui, il était persuadé qu'il arriverait à le faire craquer. Or il n'en a rien été. Peut-être parce qu'il ne parlait pas français et qu'il a fallu recourir à un traducteur. Ce recours à un intermédiaire a sans doute empêché que l'échange se fasse comme il l'aurait espéré. Chaque parole devait être traduite par Rapp, dans un sens comme dans l'autre, ce qui donnait au jeune homme la possibilité de réfléchir calmement. Napoléon ne pouvait, comme à son habitude, le circonvenir par la promptitude de ses répliques.
Dans un premier temps, il avait essayé de le culpabiliser en faisant référence à ses convictions religieuses. Mais cela n'avait pas fonctionné. Il avait alors essayé la peur et l'espoir en lui faisant entrevoir la lourde sanction qu'il risquait et en faisant miroiter en même temps la possibilité d'y échapper. Mais sur cela, Napoléon avait également échoué. Le jeune homme s'était montré inébranlable. Avec un courage inattendu de la part d'un garçon aussi jeune et au physique un peu efféminé, il avait repoussé ces avances et il avait même insolemment affirmé son intention de recommencer si on lui laissait la vie sauve.
Napoléon avait commencé à avoir peur. Pour essayer de se rassurer, il avait fait appel à Corvisart dans l'espoir que celui-ci déclare le jeune homme fou. Mais sans succès à nouveau. Après un rapide examen, Corvisart était arrivé à la conclusion contraire.
Napoléon se sentait donc vraiment mal. Il ne lui restait plus guère de solution. Déguerpir le plus rapidement possible de ce lieu devenu soudain si hostile et si dangereux apparaissait comme la solution la plus sage. Il confia donc à Champagny le soin de signer la paix au plus tôt pour pouvoir rentrer à Paris.
Mais cette fuite n'était pas suffisante. Il fallait empêcher que ce jeune homme ne fasse école. L'éliminer, mais aussi faire comme si son acte n'avait jamais existé. Napoléon confia donc le soin à une commission militaire de le condamner pour un motif différent de ce qu'il avait accompli. Pour exorciser sa peur, Napoléon essaya aussi de se convaincre que le jeune homme n'avait pas agi de sa propre initiative. Mais personne, pas même l'habile Schulmeister, ne parvint à établir quoi que ce soit en ce domaine.
Toute cette affaire réglée, Napoléon se jura bien qu'on ne l'y reprendrait plus. Mais il était toutefois un peu tard. La peur était là et bien là. Il songea alors qu'il faudrait qu'il devienne père de quelqu'un qui pourrait lui succéder. Cette pauvre solution ne changerait pas grand-chose évidemment. Mais au moins, elle lui permettrait de réduire un peu son angoisse.
Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 08/02/2004 21:36

Jean

Message par Jean » 12 juil. 2015 16:34

Existe-il un site Internet traitant du vrai Frédéric Staps ?
A part :arrow: le nôtre, il n'y a aucune information, même en faisant une recherche sur tout le web.

On dirait que l'Histoire Napoléonienne commence peu à peu à m'intéresser davantage...

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean le 08/02/2004 22:11

Cipriani

Message par Cipriani » 12 juil. 2015 16:34

en tout cas la notice biographique du dico napoléon est beaucoup plus succinte que le texte d'aline/staps :

on y apprend notamment qu'il fut fusillé le 16 octobre 1809 et cria avant de mourir vive la liberté, vive l'allemagne (question annexe : de quand date l'idée d'une allemagne unie, quelqu'un avant hitler a -t-il eu l'idée d'une très grande allemagne (prusse+ allemagne + autriche ?)
ce courage aurait impressionné napoléon qui en reparlait à sainte-hélène 1er avril 1816
la tentative aurait conduit l'empereur à signer plus vite que prévu la paix de vienne

la notice est de tulard

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cipriani le 08/02/2004 23:56

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5025
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 16:34

Jean Tulard a consacré un livre entier à la question. Il s'intitule Napoléon. Une journée particulière. 12 octobre 1809 (Paris, Lattès, 1993). J'ai comme qui dirait l'impression que ce livre pourrait avoir un peu inspiré la notice d'Aline.:wink:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 09/02/2004 09:07

FA8

Message par FA8 » 12 juil. 2015 16:34

Est ce qu'il a existé d'autres inconscients dans les autres pays Européens voulant tuer l'Empereur???

Amicalement


Citation:

" Quand le sage montre la lune avec son doigt, l'idiot regarde le doigt. . ."


Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 09/02/2004 17:41

Karl

Message par Karl » 12 juil. 2015 16:35

Evidemment !

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Karl le 10/02/2004 10:21

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5025
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 16:35

Il n'est pas nécessairement aisé de répondre à cette question. A la suite de la tentative de Staps, Napoléon a donné pour consigne de ne pas ébruiter ce genre d'événement. La commission militaire chargée de condamner Staps (on ne peut pas vraiment dire qu'il fut jugé puisque la sentence était déterminée avant le début du procès comme dans le cas d'Andréas Hofer) a dû indiquer un autre motif que le motif réel pour prononcer la peine de mort. Plutôt que d'être condamné pour tentative d'assassinat sur la personne de Napoléon, Staps fut fusillé pour espionnage.
Il y eut d'autres tentatives. On connaît notamment celle d'Ernest von der Sahala, connu sous le nom de La Sahla, en 1811. Ce jeune homme "apparenté aux plus hautes familles de Prusse et de Saxe" était entré en France avec l'intention d'assassiner Napoléon à l'exemple de Frédéric Staps (ce qui montre bien que la tentative des Français de dissimuler le véritable motif de la condamnation de Staps était restée sans effet). Il fut arrêté avant même d'avoir pu approcher l'Empereur et interné à Vincennes jusqu'en 1814. L'affaire est connue par les mémoires de Savary et Pasquier qui, je pense, allèrent le voir dans sa prison à sa demande. Par contre, aucune trace de cette affaire ne semble subsister dans les archives. Il pourrait donc y avoir d'autres cas similaires dont nous n'aurions pas connaissance.
En 1814, il y a eu une autre affaire. Je ne parviens toutefois pas à me souvenir du nom de l'assassin potentiel. Certaines rumeurs laissent entendre que Talleyrand en aurait pu être le commanditaire pour faciliter le départ de Napoléon.
Il y a eu aussi en 1800 la conspiration des poignards qui était en fait en grande partie une provocation policière.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 10/02/2004 10:40

Karl

Message par Karl » 12 juil. 2015 16:35

Talleyrand n'était-il pas royaliste ?
La qestion de Monsieur FA8 est mal formulée.
Est ce qu'il a existé d'autres inconscients dans les autres pays Européens voulant tuer l'Empereur???
Il n'est pas nécessairement aisé de répondre à cette question.
Il est évident que des centaines de gens souhaitaient tuer l'Empereur, comme pour Hitler ou Saddam et j'en passe... Le seul problème, c'est la manière d'y arriver. Et là, beaucoup se découragent.
Je sais qu'en ce qui me concerne, des dizaines de personnes ont souhaité ma mort. Mais pa un seul n'a mis ses pensées à exécution pour le moment. Et sans doute jamais.
Tenez, prenez le cas de notre président bien aimé : un fou extrémiste voulu le descendre il y a quelque temps. Des centaines d'autres en rêvent, mais n'osent pas ou ne parviennent pas à le faire. Quel que soit le genre de problème rencontré.
Combien rêvent la mort de Monsieur Le Pen ? Des milliers ou même millions !

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Karl le 10/02/2004 10:57

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5025
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 16:35

Karl a écrit :Je sais qu'en ce qui me concerne, des dizaines de personnes ont souhaité ma mort. Mais pa un seul n'a mis ses pensées à exécution pour le moment. Et sans doute jamais.
Je vois que vous êtes d'un naturel optimiste. :wink:
Karl a écrit :prenez le cas de notre président bien aimé

J'ignorais que Jacques Chirac avait droit aux mêmes qualificatifs que Louis XV. :oops: A ce propos, lui aussi, on a voulu le tuer à coups de canif, mais comme son assassin était aussi peu doué que Staps et beaucoup plus perturbé et qu'on l'a écartelé de la plus horrible des façons (parce que le bourreau n'était pas doué non plus), cet attentat manqué est venu s'inscrire au passif de ce roi "bien-aimé", alors qu'étant blessé, il demandait à ses gens de ne pas molester le pauvre fou qui venait d'essayer d'attenter à sa vie.
Karl a écrit :Combien rêvent la mort de Monsieur Le Pen ? Des milliers ou même millions !
Ne vous tracassez pas, ça va venir, mais inutile d'en faire un martyr comme Pym Fortuyn. :twisted:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 10/02/2004 11:20

Jean

Message par Jean » 12 juil. 2015 16:35

Frédéric Staps a écrit :Ne vous tracassez pas, ça va venir, mais inutile d'en faire un martyr comme Pym Fortuyn.
Sa fille reprendra le relais :wink:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean le 10/02/2004 22:47

FA8

Message par FA8 » 12 juil. 2015 16:35

Ne vous tracassez pas, ça va venir

D'ici là, le mal sera peut être déjà fait. . .

Amicalement


Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 11/02/2004 10:43

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5025
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 16:35

FA8 a écrit :D'ici là, le mal sera peut être déjà fait. . .
Le mal ne pourra être fait que si les "défenseurs de la démocratie" ne se préoccupent pas vraiment de défendre la démocratie, mais leurs intérêts particuliers. Le pire ennemi de la démocratie est bien souvent celui qui se proclame démocrate, mais qui ne l'est pas.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 11/02/2004 11:25

Karl

Message par Karl » 12 juil. 2015 16:35

Ne vous tracassez pas, ça va venir, mais inutile d'en faire un martyr comme Pym Fortuyn.
Oh, mais je ne me tracasse pas ! Vosu savez, pour ce que ça changerais ! Et puis, il n'est pasprès de passer !

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Karl le 11/02/2004 16:30

Jean

Message par Jean » 12 juil. 2015 16:35

Certains vous répondront qu'une telle réaction est dangereuse !

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean le 12/02/2004 00:00

Karl

Message par Karl » 12 juil. 2015 16:35

C'est ce qu'on me dit tout le temps, mais ça ne me tracasse pas. Soyons sérieux, avec si peu de voix ! Et puis, si telle est la volonté du peuple !

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Karl le 12/02/2004 17:27

Répondre