Bernadotte conspirateur ?

Diverses personnes se sont opposées à Napoléon : complots, soulèvements populaires, opposition politique, écrits factieux...
Répondre
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5025
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Bernadotte conspirateur ?

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:04

Bernadotte aurait été impliqué d'une manière ou d'une autre dans la "conspiration des pots de beurre" en 1803. Qu'en est-il exactement ? Quel rôle a-t-il vraiment joué dans cette affaire ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 27/09/2003 14:39

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 12:04

Bonjour,

Mes connaissances sur les tenants et les aboutissants de cette affaire sont bien parcellaires ; affaire, par ailleurs, qui ne se limite pas, contrairement à ce que l?on peut lire couramment sur le Net, à de simples pamphlets anti-bonapartistes, mais se révèle, à la lecture des placards alors produits, être un véritable appel à l?insurrection armée.

Le complot une fois éventé (fin mai 1802), les arrestations ne tardèrent point. L?imprimeur rennais Chasseblanche n?échappa pas aux recherches entreprises par le zélé préfet Mounier et permit, de par ses déclarations, la saisie des principaux coupables dont le général chef d?état-major Simon, le lieutenant Bertrand et le capitaine Rapatel.

Bernadotte fut incriminé par Chasseblanche. Bénéficiant sans-doute du soutien de son beau-frère Joseph Bonaparte et du manque de preuves (Marbot nous dit cependant que des libellés portaient sa signature), il échappa au sort des personnages susdits (peine de déportation ou d?emprisonnement), faillit être envoyé, dans une sorte de disgrâce, comme ambassadeur aux Etats-Unis, avant d?être finalement maintenu en France.

Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 28/09/2003 08:25

Dalmatie
Messages : 265
Enregistré le : 08 mai 2006 9:03

Message par Dalmatie » 12 juil. 2015 12:04

Quelques extraits des libellés anticonsulaires :
« …...Jusqu’à quand souffrirez-vous qu’on vous asservisse ?… Est-ce pour rentrer sous le joug de la royauté que pendant dix ans….., vous avez prodigué vos veilles et vos travaux, que vous avez vu périr à vos cotés plus d’un million d’homes ? Soldats, vous n’avez plus de patrie : la république n’existe plus ……. Un tyran s’est emparé du pouvoir ; et ce tyran, quel est-il ? Bonaparte ! »
ou d’autres amabilités telles que :
« un petit tyran Corse nous dicte ses lois….De quel droit cet embryon bâtardé de la Corse, ce pygmée républicain veut-il se transformer en Lycurgue ou en Solon ..»
Ces libellés ou plutôt ces appels à la révoltes, imprimés à Renne, étaient ensuite acheminé à travers la France dissimulés dans des pots de grés qui servaient à conditionner le beurre. Pot de beurre qui ne tardèrent pas de tomber entre les mains du Sieur Fouché .

Bernadotte fut inquiété, mais, fautes de preuves et grâce à ces appuis familiaux, il s’en tira à bon compte. Selon son biographe, s’il est peu probable qu’il ait mis la « main à la pâte », il a néanmoins laissé faire et porte la responsabilité morale du complot.

A noter que sa disgrâce date de quelques temps avant l’histoire des libellés. On lui annonça la dissolution de « son » armée de l’Ouest le 21 mai 1802.

Il faillit effectivement partir aux Etats-unis quleques temps aprés.

Amicalement

Dalmatie "conspirateur du dimanche...."

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Dalmatie le 28/09/2003 09:15

Dalmatie
Messages : 265
Enregistré le : 08 mai 2006 9:03

Message par Dalmatie » 12 juil. 2015 12:05

Drouet Cyril a écrit :Pour ce qui est de la dissolution de l’armée de l’Ouest (deuxième du nom), je ne pense pas qu’il faille voir là une éventuelle disgrâce de Bernadotte.
Selon Thierry Lentz, Bernadotte se considérait comme le chef de l’opposition Jacobine. Il se croyait intouchable et n’en faisait qu’à sa tête. Le gouvernement décida que ça ne pouvait plus durer. On commença par lui annoncer la dissolution de l’armée de l’ouest. Il devait garder la nouvelle confidentielle et en contrepartie garderait tout les avantages auxquels pouvaient prétendre les Généraux en chef. Il était ainsi privé de toutes ses forces.

Selon le biographe de Bernadotte, TT Höjer, la dissolution de l’armée n’eut rien à voir avec une quelconque disgrâce mais fut une des conséquences de la pacification générale et obéi à des considérations d’ordre économique avec la mise en demi solde d’un très grand nombre d’officier et une important réduction d’effectif.

Quand à Madelin, il oublie complètement que Bernadotte n’était plus comandant en chef de l’armée de l’ouest et nous livre cette diatribe comme d’habitude très hostile à Bernadotte:

Bernadotte était à Rennes, commandant l’armée de l’Ouest ; son état-major tout entier se montrait, presque ouvertement, hostile à tous les actes du gouvernement consulaire et son armée de 15000 hommes était traversée de mécontentements, en partie insufflés , armée indisciplinée d’ailleurs parce qu’inactive……..
Bernadotte, peut être pour se créer un alibi, peut-être pour intriguer prés des opposants à la dictature….., quitta Rennes quand toutes les passions y fermentaient.


Difficile dans ses conditions, de s’y retrouver. Je pencherai, si je puis me permettre d’exprimer mon petit point de vue, pour un Bernadotte, plus égocentrique que jamais, voyant, dans la dissolution de son armée une nouvelle attaque contre sa grandeur et une raison de plus d’en vouloir à Bonaparte.
Par ses plaintes et ses insinuations, il contribua grandement mais indirectement à la révolte de ses officiers et mis en place les conditions psychologiques qui facilitèrent complots et cabales diverses.
Attitude sommes toute courante pour un ambitieux de l ‘époque.



amicalement

Dalmatie "c'est triste un dimanche sous la pluie...."

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Dalmatie le 28/09/2003 13:40

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 12:05

Je suis d?accord avec Höjer.
La pacification de l?Ouest, la paix avec l?Angleterre, tout faisait que la dite armée n?avait plus de raison d?être.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 28/09/2003 14:50

Répondre