Crespino

Diverses personnes se sont opposées à Napoléon : complots, soulèvements populaires, opposition politique, écrits factieux...
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Crespino

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 11:41

Bonjour,

Frédéric Staps avait posté sur « Le Forum de Napoléon » :

« En date du 21 mars 1806, je trouve la lettre suivante adressée au prince Eugène :
Citation :
Mon Fils, j'ai reçu la réclamation de la commune de Crespino. Je n'entends pas raillerie; mes drapeaux ont été insultés, mes ennemis accueillis : il faut du sang pour expier le crime de cette révolte. Si cette commune veut se laver de l'opprobre dont elle est couverte, il faut qu'elle livre les trois principaux coupables pour être traduits devant une commission militaire et être fusillés avec un écriteau portant ces mots : Traditori al liberatore d'Italia e alla patria italiana. Alors je pardonnerai à la commune et je révoquerai mon décret. Je vous renvoie donc toutes vos pièces, que je ne lirai que quand cela sera fait.


Quelqu'un a-t-il une idée de ce qui a pu se passer dans cette commune à cette époque ? Quels sont ces ennemis qui ont été accueillis ? »


Voici ma réponse :

Crespino est un village situé en Vénétie, le long de la rive gauche du Pô, entre Rovigo et Ferrare.

En octobre 1805, les habitants de Crespino, prenant le parti des Autrichiens, s’insurgèrent et attaquèrent le poste français de Ponte-di-Lago-Scuro.
Le dit bourg fut alors occupé militairement, désarmé et les deux principaux meneurs condamnés à mort en conseil de guerre et passés par les armes.
La répression ne s’arrêta cependant pas là : « Napoléon, par un décret du 11 février, suspendit indéfiniment, dans cette commune, l’exercice du droit de citoyen du royaume d’Italie, et prescrivit, pour les habitants, les dispositions de la police autrichienne et son principe fondamental. La peine de bâton remplaça celle de la prison. Un détachement de gendarmerie occupa le pays. La commune resta sous le coup de ce décret et de ces mesures jusqu’au 11 janvier 1807. » (Mémoires et correspondance politique et militaire du prince Eugène)

Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 04/01/2004 10:49

hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 11:41

Ces mesures peuvent sembler severes à notre époque, mais il y a deux siecles, le village aurait pu être entierement passé par les armes (il n'est d'ailleur pas besoin de remonter aussi loin) ! :roll:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 04/01/2004 12:58

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 11:41

Effectivement…
Bonaparte avait déjà appliqué ce sinistre principe en Egypte et en Syrie.

Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 04/01/2004 15:08

hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 11:41

Je n'ai pas eu connaissance que la totalité de la population civile d'une ville ou d'un village ait été passé par les armes en Egypte ou en Syrie ? confus.gif

Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 04/01/2004 16:38

Laurent

Message par Laurent » 12 juil. 2015 11:41

hypolite a écrit :Je n'ai pas eu connaissance que la totalité de la population civile d'une ville ou d'un village ait été passé par les armes en Egypte ou en Syrie ? confus.gif
Je ne pense pas que Cyril , quand il parle du "sinistre principe", fasse mention à ce que vous disiez, à savoir passer un village entier par les armes.
Mais plutôt au principe qui consiste à mater les révoltes par les armes, pratique qui a bien eu lieu en Egypte -au Caire-, en Italie -à Binasco et à Crespino donc, merci pour cette information-, et en Espagne -la liste serait surement longue :roll: -.

Au fait Hypolite, vous n'avez pas répondu au sujet des "détrournements" de Bonaparte lors de la première campagne d'Italie, serait-ce un oubli :wink: .

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Laurent le 04/01/2004 16:52

fialin

Message par fialin » 12 juil. 2015 11:41

D'après Benoist Méchin, le général Bonaparte est l'instiguateur de massacres particulièrement violents en Syrie...

Fialin

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Fialin le 04/01/2004 16:56

Laurent

Message par Laurent » 12 juil. 2015 11:41

Fialin a écrit :D'après Benoist Méchin, le général Bonaparte est l'instiguateur de massacres particulièrement violents en Syrie...
Fialin
Tiens ? Je ne connais pas cet auteur ni les faits auxquels il fait allusion. Pourriez-vous, Fialin, nous en dire davantage ?

Cordialement.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Laurent le 04/01/2004 17:06

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 11:41

Les répressions furent nombreuses et particulièrement violentes durant les campagnes d’Egypte et de Syrie.

Dès le 1er juillet 1798, Bonaparte annonçait la couleur :
« Tous les villages qui prendraient les armes contre l’armée seront brûlés. »

Lourde menace vite suivie d’exécution :
19 juillet 1798, le village de Schum est incendié et les hommes sont massacrés.
13 septembre : Soubat est brûlé.
30 septembre : Abacceh subit un sort identique, la population est passée par les armes.
Octobre : vingt-trois villages sont détruits, seuls les femmes et les enfants échappent aux massacres.


La campagne de Syrie suivra les mêmes principes : massacres lors de l’assaut de Jaffa, exécution des prisonniers de cette cité, dévastation des campagnes lors de la retraite de Saint-Jean d’Acre.

De retour en Egypte, de pareilles mesures continueront d’être appliquées, avant et après le départ de Bonaparte, notamment à Schouara, où toute la population est passée au fil de l’épée.

Et ce sans parler des carnages ayant accompagnés les deux révoltes du Caire.

Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 04/01/2004 18:48

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5034
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 11:41

hypolite a écrit :Ces mesures peuvent sembler severes à notre époque
A quelque époque que ce soit, ces mesures sont sévères.
hypolite a écrit :mais il y a deux siecles, le village aurait pu être entierement passé par les armes
Qu'est-ce que vous essayez encore de démontrer ? Pourquoi cette obsession de minimiser en permanence la sévérité de telles mesures ?
hypolite a écrit :il n'est d'ailleur pas besoin de remonter aussi loin
Vous pensez à quoi, là ? Et à part ça, cette comparaison est intolérable alors que c'est vous qui y revenez régulièrement. :?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 04/01/2004 22:10

hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 11:41

Personellement, je ne trouve pas ces mesures si severes et celà n'a rien à voir avec une obsession, n'oubliez pas que nous étions en temps de guerre ! :cry:
Puis je savoir de quelle comparaison vous parlez ? :?:


Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 05/01/2004 09:35

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5034
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 11:41

Oui, je crois qu'il y a un certain Milosevic aussi, à l'égard duquel la diplomatie française a, si je ne m'abuse, parfois montré une certaine complaisance, comme ce fut le cas également avec les dénommés Habyarimana, Mobutu, Bokassa, Hissen Habré et Saddam Hussein sur d'autres continents.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 05/01/2004 10:43

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5034
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 11:42

hypolite a écrit :le village aurait pu être entierement passé par les armes (il n'est d'ailleur pas besoin de remonter aussi loin) !
Quand je lis cela, je pense automatiquement "Oradour-sur-Glane", donc à partir de là, vous pouvez en déduire quelle est l'autre comparaison qui me vient à l'esprit et à laquelle vous avez encore fait allusion il n'y a pas si longtemps.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 05/01/2004 09:48

hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 11:42

Oui, Oradour est un bon exemple de repression sanglante, mais les Allemands ne furent pas les seuls à user de ce genre de pratique dans l'Europe moderne ! :roll:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 05/01/2004 09:59

hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 11:42

je n'ai jamais dit que Napoléon était parfait, mais qu'Il était le plus grands de tous les hommes, ce qui n'est pas du ,tout la même chose ! :wink:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 08/01/2004 20:19

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5034
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 11:42

Quelle est la nuance exacte entre être le plus grand et le plus proche de la perfection ? :oops:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 08/01/2004 21:35

Répondre