Pour parler ici des habitudes de l'homme Napoléon, de ses préférences et de ses aversions, mais aussi de ses proches, des familiers, des contemporains, des militaires.
Pour aborder les habitudes, les grands évènements, le mode de vie...
Pour poser vos questions sur la période du Premier Empire.
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5099
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par Frédéric Staps » 27 févr. 2021 8:47

Cipriani Franceschi a écrit :
26 févr. 2021 21:48
cela ne viendrait à l'idée de personne de commémorer d'autres grands personnages de l'Histoire...
Le but de cette sortie est-il de m'obliger à réagir ou Cipriani est-il vraiment persuadé que cette sottise correspond à la réalité ? :shock:
Après de Gaulle, l’année Mitterrand est paraît-il dans les cartons de l’Elysée. En 2021, nous commémorerons l’élection historique, le 10 mai 1981, du président socialiste. Mais nous marquerons aussi le 25e anniversaire de son décès en janvier 1996. Les plus fidèles se souviendront, en outre, du congrès d’Epinay de juin 1971 où le futur président a pris la tête du parti à la rose.

L’année 1981, c’est aussi l’abolition de la peine de mort en octobre, la mise en place du prix unique du livre, la naissance des radios libres, le mariage du prince Charles et Diana, l’inauguration du TGV Paris-Lyon, la mort de George Brassens, dont nous fêterons aussi le centième anniversaire de la naissance.

En littérature, Proust et Rimbaud

D’autres chanteurs seront honorés, Serge Gainsbourg et Yves Montand, morts tous deux en 1991. Les fans se rendront encore sur la tombe de Jim Morrisson enterré en 1971 au Père Lachaise à Paris. Quelques mois auparavant, Fernandel était inhumé au cimetière de Passy. La même année, le compositeur Igor Stravinsky rendait l’âme.

Le domaine des belles lettres n’est pas en reste. Pour célébrer le 150e anniversaire de la naissance de Marcel Proust, le 10 juillet 1871, la Société des Amis de Marcel Proust et des Amis de Combray ajoute une règle à son concours annuel de pastiches proustiens. Le texte devra comporter cette fois-ci le mot «naissance». À vos plumes. Et la pétition pour l’entrée de Verlaine et Rimbaud au Panthéon reprendra-t-elle du poil de la bête? 2021 marque le 130e anniversaire de la mort du poète de Charleville-Mézières.

https://www.lefigaro.fr/histoire/qu-all ... 1-20210101
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5099
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Le silence après une bouffée de napoléonolâtrie ?

Message par Frédéric Staps » 02 mars 2021 7:44

bastet a écrit :
24 févr. 2021 17:28
" La guerre est le père de toutes choses, et de toutes choses il est le roi; c'est lui qui fait que certains sont des dieux et d'autres des hommes, que certains sont des esclaves quand d'autres sont libres" ( Héraclite, fragment DK B53/ M 29)
" certains sont des dieux"...
Cet éloge pourrait-il s'adresser à Napoléon?
La mention des esclaves dans la citation d'Héraclite fait-elle partie de l'éloge adressé à Napoléon ?
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
bastet
Messages : 818
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par bastet » 02 mars 2021 19:42

je ne vois dans ce fragment qu' exprimée la diversité des rôles ou des sorts qui pour Héraclite apparemment contribue à l'ordre du monde tel qu'il pouvait le connaître ...
Modernisant le fragment j'émets l'hypothèse que Napoléon pourrait être un dieu pour ses admirateurs... ayant simplement écrit " certains sont des dieux"... Cet éloge pourrait-il s'adresser à Napoléon? "
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5099
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par Frédéric Staps » 02 mars 2021 21:15

bastet a écrit :
02 mars 2021 19:42
Modernisant le fragment j'émets l'hypothèse que Napoléon pourrait être un dieu pour ses admirateurs... ayant simplement écrit " certains sont des dieux"... Cet éloge pourrait-il s'adresser à Napoléon? "
Qui de nos jours peut raisonnablement penser que Napoléon pourrait être un dieu ? Si l'on peut avoir l'impression que les dieux antiques nous sont moins étrangers que les dieux aztèques ou les dieux des Vikings, c'est seulement parce qu'on connaît leurs noms et leurs mythes qui ont notamment été repris par le cinéma. Le monothéisme s'est imposé en Europe depuis 15 ou 16 siècles et depuis un ou deux siècles, l'athéisme gagne de plus en plus de terrain. Il n'y a plus de place pour le polythéisme ni pour la divinisation des hommes chez ceux qui se veulent raisonnables. On peut d'ailleurs se demander comment les Japonais arrivaient à concilier l'idée que leur empereur était un dieu vivant après la modernisation accélérée de la société à l'ère Meiji.
Même quand on parle de napoléonolâtrie, on a du mal à croire que certains puissent aller jusqu'à croire que Napoléon serait un dieu.
Dans l'Antiquité, Sénèque lui-même n'avait pas l'air de croire vraiment à cette divinisation des empereurs comme le montre son pamphlet "L'apocholoquintose" où il raconte comment l'empereur Claude s'est transformé en citrouille au moment de sa divinisation. :fou:
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
bastet
Messages : 818
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par bastet » 03 mars 2021 10:39

Napoléon soulève une autre question très intéressante pour moi autour de la notion du " sacré" :

(.......). Aussi porteur du mana, personnalité hiérophanique, selon la terminologie de Mircea Eliade, sans relation avec la foi, parce que simplement extraordinaire, Napoléon révèle autre chose que lui-même.
Il n’est plus un « simple » homme mais un objet révéré, «  astre brûlant » (Vivant Denon), suscitant la conscience d’une « prépondérance absolue » faisant éprouver « le sentiment de l’état de créature » ou « l’impuissance en face de l’absolue supériorité de la puissance » « Mon cher, ce diable d’homme exerce sur moi une fascination dont je ne puis me rendre compte. C’est au point que moi, qui ne crains ni dieu ni diable,, quand je l’approche, je suis prêt à trembler comme un enfant, et il me ferait passer par le trou d’une aiguille pour me jeter dans le feu. » (général Vandamme au maréchal d’Ornano)
Car on succombe facilement à la force attractive, au prestige considérable qui se dégagent d’une personnalité mana, radicalement et totalement différente des autres, détentrice d’un pouvoir spécial fascinant, aussi est-elle créditée d’une connaissance supérieure et d’une volonté supérieure , « quod licet Jovi non licet bovi » . Cette force impliquant la notion de ce qui est « extraordinairement efficace », fécond, fertile ou de « ce qui produit une action extraordinaire »(F.R. Lehmann) se manifeste dans les individualités éminentes. «  Cette étonnante puissance de fascination explique ce merveilleux retour de l’île d’Elbe ; la conquête immédiate de la France par un homme isolé, luttant contre toutes les forces organisées d’un grand pays, qu’on pouvait croire lassé de sa tyrannie. Il n’eut qu’à regarder les généraux envoyés qui avaient juré de s’emparer de lui. Tous se soumirent sans discussion.
Napoléon, écrit le général anglais Wolseley, débarque en France presque seul, et comme un fugitif, de la petite île d’Elbe qui était son royaume, et réussit en quelques semaines à bouleverser, sans effusion de sang, toute l’organisation du pouvoir de la France sous son roi légitime : l’ascendant personnel d’un homme s’affirma-t-il jamais plus étonnamment ? Mais d’un bout à l’autre de cette campagne, qui fut sa dernière, combien est remarquable l’ascendant qu’il exerçait également sur les Alliés, les obligeant à suivre son initiative, et combien peu s’en fallut qu’il ne les écrasât ? » (Gustave Le Bon) .
Et de cette personnalité mana le prestige a survécu, et peut-être, continue- t-il de grandir… Métamorphosé en un être hiérophanique porteur du mana, Napoléon se transforme de la sorte en expression symbolique de l’ambiguïté du sacré, captivant et rebutant, qui se détache nettement de ses semblables. Ainsi singularisé il est « autre », il a acquis une nouvelle dimension : celle de la « sacralité ».
Mais l’ambivalence du sentiment que déclenche « toujours le sacré » qui psychologiquement parlant attire ou repousse, « le sacré développe une action faste ou néfaste et reçoit les qualifications opposées de pur et d’impur, de saint et de sacrilège » (R.C.), l’a transmué en un être ambigu source de vénération et de crainte, voire de haine et répulsion ( etc........)

J'espère que vous voilà éclairé :D
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5099
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par Frédéric Staps » 03 mars 2021 20:56

bastet a écrit :
03 mars 2021 10:39
J'espère que vous voilà éclairé :D
Je ne vois pas ce que ça a de particulièrement éclairant. D'autres personnages historiques ont également été l'objet du culte de la personnalité : Mao et Staline, notamment, et un autre moustachu tout aussi sympathique. :(
On observe aussi cette fascination au sein des sectes. L'explication de ce phénomène est peut-être plus à chercher chez les personnes qui succombent à cette fascination que chez ceux qui exercent cette fascination.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
ClaudeM
Messages : 517
Enregistré le : 25 août 2008 21:28
Localisation : Val de Marne

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par ClaudeM » 04 mars 2021 11:37

bastet a écrit :
03 mars 2021 10:39
J'espère que vous voilà éclairé :D
:lol: :lol:
Frédéric Staps a écrit :
03 mars 2021 20:56
/...L'explication de ce phénomène est peut-être plus à chercher chez les personnes qui succombent à cette fascination que chez ceux qui exercent cette fascination.
Plutôt évident.
J'ajouterais qu'apparemment, cette fascination paraît être un besoin pour l'humain, son aboutissement suprême étant la croyance en un Dieu créateur et régulateur -et on en revient à Napoléon Dieu (?)-... la moins destructrice, un fan club d'acteur (trice) ou de chanteur (teuse)... :roll: ou "youtuber (beuse) :lol: :roll: :pleure:
:salut:
J'aurais mieux fait de rester en Egypte. Napoleon

Avatar du membre
bastet
Messages : 818
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par bastet » 04 mars 2021 14:25

Héros aux mille et un visages (Le) – (Joseph Campbell,2010)

" 1Joseph Campbell publie Le héros aux mille et un visages en 1949, l’année même où paraissent le Traité d’histoire des religions et Le mythe de l’éternel retour de Mircea Eliade. Ces différentes études s’inscrivent toutes dans la tradition de l’anthropologie religieuse et de la mythologie comparée initiées par James G. Frazer dans Le rameau d’or (1911), ainsi que de l’analyse comparée entreprise par Arnold Toynbee dans L’histoire (1934). Ces deux sommes prétendent synthétiser la diversité du monde en des mécanismes fondamentaux communs à l’humanité, à l’instar de l’essor et du déclin des civilisations ou des couples totem et tabou. Joseph Campbell a l’originalité, en proposant un « monomythe » ou trame commune des mythologies, de relier cette tradition au concept d’inconscient collectif et plus particulièrement à celui d’« images archétypes » défendu par le psychanalyste Carl Jung.

2À la différence de ses illustres prédécesseurs, Joseph Campbell ne distingue pas les religions des mythologies et puise indifféremment ses exemples dans les unes ou les autres pour en dégager moins une structure que des thèmes, et plus encore, une signification commune : « L’objet de la mythologie véritable et du conte de fées est de révéler les dangers et les méthodes propres à l’obscure voie intérieure qui mène de la tragédie à la comédie. Cela explique pourquoi les traditions y sont fantastiques et « irréelles » : elles représentent des victoires psychologiques et non des victoires sur le plan physique. Même lorsque la légende concerne un personnage historique réel, la relation de ses exploits n’emprunte pas ses images à la vie, mais au rêve ; l’essentiel, en effet, n’est pas que tel ou tel exploit ait été accompli sur terre : l’essentiel est qu’avant que tel ou tel exploit ait pu être accompli sur terre, cet autre exploit, plus important, primordial, ait eut lieu à l’intérieur du labyrinthe que nous connaissons tous et dans lequel nous pénétrons en rêve. Le héros mythologique, à l’occasion, peut effectuer ce passage sur terre ; fondamentalement, il est intérieur et se situe dans ces profondeurs où les résistances obscures sont surmontées et où des pouvoirs depuis longtemps perdus et oubliés sont revivifiés, pour être disponibles en vue de la transfiguration du monde » (p. 35).

3Cette « aventure mythologique du héros » passe par trois phases : la séparation ou le départ – l’appel de l’aventure, le refus de l’appel, l’aide surnaturelle, le passage du premier seuil, le ventre de la baleine ; l’initiation avec ses épreuves et ses victoires : le chemin des épreuves, la rencontre avec la déesse, la femme tentatrice, la réunion au père, l’apothéose, le don suprême ; le retour du héros et sa réintégration dans la société : le refus du retour, la fuite magique, la délivrance venue de l’extérieur, le passage du seuil au retour, maître des deux mondes, libre devant la vie. Ce voyage du héros, dont le libellé des étapes met l’accent sur le contenu psychanalytique explicite, relie les phases cosmogoniques d’émanation (épreuves qualifiantes) et de dissolution (retour au monde) comme le rêve relie la veille et le sommeil profond. Face aux trente et une étapes du conte de fées analysées par Vladimir Propp (la première traduction anglaise de La morphologie du conte date seulement de 1950), Joseph Campbell propose donc dix-sept étapes signifiantes. En effet, là où Vladimir Propp dresse une typologie en utilisant une approche sémiologique, Joseph Campbell recherche les images archétypes en rapprochant le rêve et le mythe, démarche symboliste qui donne aux différentes étapes du « monomythe » leur portée intemporelle et universelle."

Et maintenant la "reconstitution"

La reconstitution peut être comprise comme un moyen pour l’individu de satisfaire des nostalgies secrètes d’homme ordinaire, limité, qui se rêve ainsi en « héros », en « personnage exceptionnel », alors par un processus inconscient de projection et d’identification le reconstitueur participe aux évènements formidables qui marquent cette époque, inconsciemment il est personnellement entraîné dans une action exemplaire, une action dangereuse et héroïque. On peut déchiffrer dans ses manifestations très ritualisées un désir obscur de transcender les limites de la condition humaine comme la nostalgie vague de cette « perfection primordiale » que représenteraient l’Epopée et ses acteurs. Manifestation très ritualisée au déroulement quasi liturgique: reconstituer des évènements dramatiques qui ont eu lieu dans un passé devenu plus ou moins fabuleux. Les reconstitueurs sont tout à la fois des fidèles et des initiés . Ils réactualisent délibérément l’acte posé ab origine « en restituant (aux) contemporains une tranche d’histoire vivante liée à la période du Premier Empire, c’est-à-dire ils répètent en l’imitant le modèle exemplaire, le prototype « Ils vous font revivre les gloires et les misères de ces petits paysans de France qui, parfois contraints et forcés, ont écrit les pages sanglantes de cette épopée hors du commun. ( Les hussards de lasalle)


Quant à Chateaubriand, Hugo, Stendhal, Balzac eux non plus n’ont pas échappé à l’envoûtement du mythe du héros. " Bonaparte n’est plus le vrai Bonaparte, c’est une figure légendaire composée des lubies du poète, des devis du soldat et des contes du peuple ". L’ héroïcité exemplaire et unique de ce "grand homme un homme quasiment incomparable " (D.Jamet) a donné à son aventure psychologique humaine une portée immense "Le destin merveilleux s’est accompli : Le grand homme s’est éteint ".
La vie de Napoléon illustre l'unité nucléaire, en ce qui touche à l'essentiel, de l'aventure universelle ( Orient/ Occident) du héros telle qu'elle s'exprime dans les mythes Moïse, Prométhée ou Enée: il a abandonné son île (séparation)pour entrer dans le royaume de l'aventure (initiation) pour affronter des forces fabuleuses puis lui-même rempli de forces créatrices après des victoires décisives apportant des bienfaits aux hommes c'est le retour mais d'une certaine façon tel Prométhée il n'a fait que s'élancer par la violence vers son but déséquilibrant ainsi les puissances mystérieuses qui nous gouvernent aussi l'ont-elles foudroyé, crucifié sur son Rocher tel encore Prométhée.....

Et pour conclure définitivement quant à moi sur ce sujet ce qu'un certain modérateur s'est permis d'écrire à mon propos :
" Elle a été bannie du forum que j'ai expurgé de ses délires et envolées psychanalytiques. :twisted: :mrgreen: Une entreprise prophylactique !"
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Histrion de l'empire
Messages : 2451
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par Cipriani Franceschi » 04 mars 2021 22:02

bastet a écrit :
04 mars 2021 14:25
Quant à Chateaubriand, Hugo, Stendhal, Balzac eux non plus n’ont pas échappé à l’envoûtement du mythe du héros. " Bonaparte n’est plus le vrai Bonaparte, c’est une figure légendaire composée des lubies du poète, des devis du soldat et des contes du peuple ". L’ héroïcité exemplaire et unique de ce "grand homme un homme quasiment incomparable " (D.Jamet) a donné à son aventure psychologique humaine une portée immense "Le destin merveilleux s’est accompli : Le grand homme s’est éteint ".
C'est parfaitement exact :salut:
bastet a écrit :
04 mars 2021 14:25
Et pour conclure définitivement quant à moi sur ce sujet ce qu'un certain modérateur s'est permis d'écrire à mon propos :
" Elle a été bannie du forum que j'ai expurgé de ses délires et envolées psychanalytiques. :twisted: :mrgreen: Une entreprise prophylactique !"
Chère Bastet, c'est peut-être parce que les Corses sont superstitieux, ils ont dû voir en vous un sous-marin malveillant de la psychanalyse :D
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Histrion de l'empire
Messages : 2451
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par Cipriani Franceschi » 04 mars 2021 22:06

ClaudeM a écrit :
04 mars 2021 11:37
J'ajouterais qu'apparemment, cette fascination paraît être un besoin pour l'humain, son aboutissement suprême étant la croyance en un Dieu créateur et régulateur -et on en revient à Napoléon Dieu (?)-... la moins destructrice, un fan club d'acteur (trice) ou de chanteur (teuse)... :roll: ou "youtuber (beuse) :lol: :roll:
J'ai moi aussi succombé à l'attrait de YouTube, mais je n'ai pas la prétention d'y être un Youtubeur professionnel ou un quelconque influenceur, ni encore moins un Dieu :fou:
https://www.youtube.com/channel/UC2_1EQ ... 3R8cBb-cvw
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5099
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par Frédéric Staps » 05 mars 2021 21:01

bastet a écrit :
04 mars 2021 14:25
La reconstitution peut être comprise comme un moyen pour l’individu de satisfaire des nostalgies secrètes d’homme ordinaire, limité, qui se rêve ainsi en « héros », en « personnage exceptionnel »
Je ne suis pas certain que tous les reconstitueurs puissent se reconnaître dans ce portrait condescendant.
bastet a écrit :
04 mars 2021 14:25
Et pour conclure définitivement quant à moi sur ce sujet ce qu'un certain modérateur s'est permis d'écrire à mon propos :
" Elle a été bannie du forum que j'ai expurgé de ses délires et envolées psychanalytiques. :twisted: :mrgreen: Une entreprise prophylactique !"
L'âne m'a encore répété récemment qu'il n'approuvait pas ces coupures et le modérateur en question lui aurait même prétendu qu'il n'avait rien coupé. On sait que mentir au tribunal, ce n'est pas bien, mais apparemment, ça ne concerne pas les juges. :fou:
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Histrion de l'empire
Messages : 2451
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par Cipriani Franceschi » 06 mars 2021 9:03

Frédéric Staps a écrit :
05 mars 2021 21:01
L'âne m'a encore répété récemment qu'il n'approuvait pas ces coupures et le modérateur en question lui aurait même prétendu qu'il n'avait rien coupé. On sait que mentir au tribunal, ce n'est pas bien, mais apparemment, ça ne concerne pas les juges. :fou:
il est avéré que le modérateur s'arroge des libertés qui outrepassent ses attributions, au mépris du propriétaire, je connais un autre forum où cela se passe comme cela chaque jour sans que personne n'y trouve rien à redire (à commencer par le propriétaire) :salut:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5099
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par Frédéric Staps » 06 mars 2021 9:16

Pour ma part, je connais un forum où un idiot poste régulièrement des mensonges, des attaques personnelles et des provocations ridicules dans l'espoir de se faire censurer ou virer pour ensuite se poser en pauvre victime sans obtenir ce qu'il cherche.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Histrion de l'empire
Messages : 2451
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par Cipriani Franceschi » 07 mars 2021 16:30

Frédéric Staps a écrit :
06 mars 2021 9:16
Pour ma part, je connais un forum où un idiot poste régulièrement des mensonges, des attaques personnelles et des provocations ridicules dans l'espoir de se faire censurer ou virer pour ensuite se poser en pauvre victime sans obtenir ce qu'il cherche.
Sauf que l'idiot (sic) en question n'est ni propriétaire ni modérateur du dit forum... lui au moins ne pratique pas l'abus de pouvoir permanent :diable:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 5099
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Le parcours de Napoléon : succès ou échec ?

Message par Frédéric Staps » 07 mars 2021 16:58

Cipriani Franceschi a écrit :
07 mars 2021 16:30
Sauf que l'idiot (sic) en question n'est ni propriétaire ni modérateur du dit forum... lui au moins ne pratique pas l'abus de pouvoir permanent :diable:
Il se contente de pratiquer la calomnie permanente, ce qui n'est certainement pas mieux.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Répondre